Quand ma bisaïeule mourait il y a douze ans, j’avais le sentiment de ne pas avoir dit tout

Les Trois Rois
 
Donc je rendis mes pensées à sa tombe, puis à une rivière.
Étrange à quoi l’homme se cramponne de temps en temps. Par amour.
 

Als meine Urgroßmutter vor zwölf Jahren starb, hatte ich das Gefühl, nicht alles gesagt zu haben.
So übergab ich ihrem Grab und danach noch einem Fluß meine Gedanken.
Merkwürdig, an was sich der Mensch mitunter klammert. Aus Liebe.

 

Publicités

2 commentaires

Que pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s